Comète D/1770 L1 Lexell

Une comète périodique qui a « disparu » suite à l’interaction avec Jupiter.

La comète de Lexell donne un bon exemple de l’importance des perturbations subies par les comètes lorsqu’elles passent au voisinage des planètes. Initialement, la comète avait suivi l’orbite indiquée en 1 sur la figure (en rose pâle), et était passée au périhélie en 1764. En 1767, elle est passée très près de Jupiter (point bleu) dont l’attraction gravitationnelle a dévié sa trajectoire, qui est devenue celle indiquée en 2 (en rose foncé). Elle est passée très près de la Terre en 1770, et c’est alors qu’elle a été découverte par Messier. L’astronome suédois Anders Lexell (1740-1784) en a déterminé l’orbite et prédit qu’elle devrait revenir en 1776, mais elle n’a pas pu être observée en raison de conditions défavorables. On l’attendait de nouveau fin 1781, dans des conditions cette fois favorables, mais elle n’a pas réapparu. Lexell a alors pensé qu’elle était passée de nouveau très près de Jupiter en 1779, et que la planète l’avait chassée sur une nouvelle orbite indiquée en 3 (en rouge).

Récemment, le mécanicien céleste japonais Kazuo Kineshita a montré que cette orbite est une ellipse très excentrique s’étendant à 80 unités astronomiques du Soleil, la nouvelle période de la comète étant de 200 ans. Elle est passée au périhélie en 1984, mais très loin de la Terre, si bien qu’elle n’a pas été vue. Mais elle n’a pas disparu : elle repassera à nouveau près de la Terre en novembre 2184 : un beau sujet d’étude pour les futurs astronomes amateurs !